LITTERATURE ALGERIENNE

ALGERIEMEDIAS.COM

La littérature Algérienne

Littérature Algérienne - Algérie Littérature

 

 
ALGERIE MEDIAS MUSIQUE ALGERIENNE VIDEOS ALGERIENNES PRESSE ALGERIENNE RADIO ALGERIENNE TV ALGERIENNE LITTERATURE ALGERIENNE PEINTURE ALGERIENNE

ALGERIE LITTERATURE

Histoire de la littérature Algérienne:

La littérature algérienne s’exprime de nos jours en arabe, tamazight et français. Elle s’est illustrée par des grands noms consacrés par une reconnaissance internationale. On peut citer,à titre tout à fait indicatif, parmi les poètes et écrivains arabophones, Moufdi Zakaria, auteur de l’hymne national (Qasamen) ,Moubarek El Mili ,Mohamed Laid Al Khalifa, Lakhdar Essayhi, Rédha Houhou, Mohamed Nouri, Abdelhamid Benhadouga,Tahar Ouettar, Azzedine Mihoubi, Ahlam Mosteghanemi, Abou El Kacem Sadallah, Aboulaïd Doudou, Zhor Ounissi, Abou El Kacem Khammar… Parmi les écrivains d’expression française, signalons Kateb Yacine, Mouloud Feraoun, Mohamed Dib, Frantz Fanon, Mouloud Mammeri Malek Haddad, Djamel Amrani, Rachid Boudjedra, Rachid Mimouni , Assia Djebbar qui a été élue en 2005 à l’Académie française pour son œuvre littéraire et qui est ainsi la première femme arabe à intégrer l’auguste institution française de lettres. La littérature berbère connaît, elle aussi, depuis ces dernières années, une nouvelle dynamique. La littérature algérienne, quelle que soit la langue de son expression, est certainement appelée à connaître un épanouissement remarquable dans les toutes prochaines années, compte tenu des potentialités des très nombreux jeunes talents qu’elle recèle.

 

 

 

 

 

 

 

Oeuvres de la littérature Algérienne Contemporaine

 

 

Retracer toute la littérature Algérienne en quelques mots serait une tâche et un défi difficilement à mettre en œuvre ; nou avons pour cette raison choisi de mentionner les dernières euvres Algériennes contemporaines.

 

Condition féminine :

La Chrysalide de Aicha Lemsine

La Chrysalide saisit et fixe; à travers l'histoire d'une famille comme mille autres,

l'injustice et la douleur qui sont le lot quotidien de la femme. (...) Les droits du père, du mari, en terre arabe; sont sans limites. Aïcha Lemsine donne à voir et s'élève contre le mariage forcé, la répudiation, la polygamie

Le chant du lys et du basilic

de Latifa Ben Mansour

"Chant d'amour à la gloire des femmes algériennes" (André Laurens). Premier roman d'une universitaire d'origine algérienne qui enseigne la linguistique à Orléans-La Source. Une oeuvre essentiellement autobiographique qui se déroule à Tlemcen pendant la guerre d'Algérie (les années 1950) et met l'accent sur le monde de l'enfance, les bouleversements socio-politiques.

Les hommes qui marchent de Malika Mokeddem

Au pied des dunes, aux portes du Grand Erg, où s'est fixée la tribu, la vieille Zohra est devenue l'inoubliable conteuse des temps anciens, le pilier de la sagesse et des traditions bédouines. Les enfants l'écoutent, fascinés, tandis que l'Algérie des années cinquante bascule dans la guerre contre les " roumis ". Trois décennies plus tard, Leïla, sa petite-fille, l'une des premières jeunes filles de la tribu à maîtriser l'écriture, se rebelle contre le destin de recluse qu'on veut lui imposer. Elle puisera dans ses racines nomades la force de s'opposer à des coutumes d'un autre âge. A travers ces deux femmes, la romancière de L'Interdite et du Siècle des sauterelles redessine, entre indépendance et terreur intégriste, le visage de son pays déchiré.

L'interdite (1993) de Malika Mokeddem

Une femme libre au pays des intégristes. Une Algérienne qui exerce la médecine en France, revient au village où elle est née pour remplacer un médecin décédé qu'elle avait aimé. Un autre amour "l'attend", mais aussi l'obscurantisme, le fanatisme, la violence, etc. Comme l'écrit N. Kattan, l'oeuvre est un cri de colère et de désespoir et la démonstration que l'intégrisme religieux est l'outil des tenants de l'ordre tribal qui veulent conserver leur pouvoir. L'oeuvre, d'une "densité romanesque" assez faible, avec des "métaphores peu heureuses" (J.S.), aborde des questions importantes et, à ce titre, mérite largement les deux voix qu'elle a recueillies au prix Goncourt. --

Cette fille-là de Maïssa Bey

Une narratrice, Malika, enfant abandonnée, fugueuse, rebelle, des femmes ayant

vécu l'exclusion et les rejets auxquels les a condamnées une société impitoyable, enfermées dans un lieu emblématique, un manoir en déshérence, tentent de briser le cercle du silence. Une écriture en fragments, traversée par des fulgurances poétiques, avec des passages qui atteignent parfois l'incandescence.

Une femme à Alger : Chronique du désastre de Fériel Assima

Témoignage direct de la situation présente en Algérie (1995). La forme romanesque n'entame en rien l'authenticité horrible de cette chronique. --

Femmes d'alger dans leur appartement de Djebar Assia

Une évocation de la condition de la femme algérienne et, de façon globale, de la

femme arabe, à travers six récits inspirés du vécu quotidien. Assia Djebar est l'auteur de quatre romans parus entre 1957 et 1967. Le présent ouvrage est composé en un style soigné et évocateur. La qualité de l'écriture est remarquable. Signalons que le titre de la première nouvelle, qui est en même temps le titre du livre, s'inspire du thème d'une peinture de Delacroix (1832). Picasso, en 1955, a aussi réinventé  "Femmes d'Alger". Préface et postface (p. 145-164) écrites en 1979.

Oran, langue morte de Assia Djebar

Une oeuvre tragique dans laquelle Assia Djebar s'est attachée à exprimer, au plus près de son horreur quotidienne, la violence que connaît l'Algérie depuis de longues décennies. Des récits où s'entrelacent les thèmes des origines, de la mémoire et de l'imaginaire berbère.

La Voyeuse interdite de Nina Bouraoui

Roman "ethnographique"? "La tristesse me donne bien des mots et des maux" (p.17). Un tableau de l'Algérie qui, selon D. Benyekhief, est morbide et plein de poncifs. On peut être d'un avis différent. L'auteur met l'accent sur l'aspect étouffant de la tradition, "dame vengeresse" contre laquelle les femmes du Maghreb ne peuvent pas lutter efficacement (cf. p. 126) pour des raisons sociologiques, religieuses, etc. Prix du Livre Inter 1991.

Le Châtiment des hypocrites de Leïla Marouane

Une femme algérienne vivant à Paris se remémore la jeune fille qu'elle était à Alger, suite à un chamboulement dans sa vie.

Les chercheurs d'os (1984) de Tahar Djaout

Portrait d'une Algérie (celle de 1962) qui retrouve la paix mais que des compromissions et des manoeuvres douteuses diverses commencent à faire pourrir. Une partie importante du roman parle de l'enfance, en particulier celle du poète, journaliste et romancier kabyle assassiné.

Les vigiles (1991) de Tahar Djaout

Dans l'Algérie d'aujourd'hui, un jeune professeur invente une machine et ses ennuis commencent... En fin de compte son mérite sera reconnu mais l'administration et les politiciens auront trouvé leur bouc émissaire. Une fable proche de la satire douce.

Pour Salima Aït Mohamed, il s'agit d'une "fresque de l'Algérie en détresse".

Timimoun (1995) de Boudjedra R

Un ancien pilote de chasse de l'armée algérienne, devenu alcoolique, conduit un car de touristes à travers le Sahara. Il tombe "amoureux et jaloux à en hurler" de Sarah, elle-même entichée d'un beau musicien noir. En contrepoint à cet "amour

désastreux", la radio égraine ses sanglantes informations (bombes, meurtres,

enlèvements intégristes). Le titre fait référence à un ksar rouge dominant une

palmeraie où des touristes font une halte. Première sélection Goncourt 1994.

de Cheikh-Hamidou Kane

La Répudiation de Rachid Boudjedra

Un jeune Algérien raconte à son amante étrangère les péripéties hallucinées de son histoire marquée par la répudiation de sa mère. Ce roman met à nu la société traditionnelle où la sexualité débridée, la superstition et l'hypocrisie forment la trame romanesque -transcendée par une écriture flamboyante- d'une enfance saccagée. Prix des Enfants Terribles 1970.

L'escargot entêté de Rachid Boudjedra

Un fonctionnaire de cinquante ans, dans une grande cité d'Afrique du Nord, est

chargé de l'extermination de cinq millions de rats. Tâche obsédante à laquelle

s'ajoute la manie de noter des écrits intimes, secrets, sur des bouts de papier. Mais un escargot imaginaire et obsédant va faire irruption dans sa vie, comme pour le détourner de ses deux passions : la dératisation et l'écriture. Fable politique du sousdéveloppement qui traite avec humour des fantasmes d'un bureaucrate dépassé par les problèmes inextricables d'une ville.

La macération (1985) de Rachid Boudjedra

Drame familial. Roman "tendu et violent". Accès difficile. Un fils s'aperçoit que son père, musulman, époux de cinq femmes, n'a jamais "épousé" celle qui est juive et dont la mort est imminente, (tout comme celle du père).

La Vie à l'endroit de Rachid Boudjedra

1995. Alors qu'Alger est en liesse à la suite d'une victoire sportive, un intellectuel

menacé de mort par les intégristes du F.I.S., "terroristes fanatisés" (p. 187), va d'une cache à l'autre et vit dans l'angoisse. Il a une liaison amoureuse intense avec une Française médecin et s'active sporadiquement à l'organisation d'un réseau armé d'autoprotection. Les souvenirs se bousculent dans sa tête, aussi bien familiaux et d'enfance, qu'historiques ou érotiques. Un roman poignant dont l'intérêt dépasse largement, par sa dimension littéraire, celui du simple témoignage.